jeudi 30 juin 2011

L'homme est une femme comme les autres



Le week-end dernier, je me suis fait ce que l'on appelle communément une "soirée de nanas" avec mes copines. Les mecs de certaines d'entre elles avaient profité de l'occasion pour faire de même de leur côté. "Ah oui, on  voit bien le genre, soirée bière / foot / poker." Soupir mi-affligé, mi-amusé des copines en question : "Si seulement...". En entendant ce teasing inavoué et plus que piquées au vif, le reste de la troupe réclame à cor et à cri des explications, du détail ! Et moi la première, en bonne blogueuse et dans un souci exclusif d'enquête, d'investigation et de restitution de l'information.

L'HOMME SE FAIT DES SOIRÉES DE NANAS

En fait de soirée de mecs, les jeunes hommes ont expliqué à leurs promises avoir besoin de faire une soirée tous ensemble afin de pouvoir "se retrouver", "regagner la complicité qui s'étiolait au fil du temps" (sic). Mes copines m'ont précisé qu'en pratique, si les soirées poker avaient toujours lieu une fois par semaine, une autre tradition hebdomadaire s'était instaurée chez leurs virils amoureux : les soirées Chardonnay-Desperate Housewives. Aux chiottes les séries dites de mecs : 24, Prison Break, Nip Tuck. Place aux séries de gonzesses.

L'HOMME DEVIENT SENTIMENTAL

Et si cette masculinité avortée se limitait aux programmes télé ? L'honneur serait sauf, on passerait ça sous silence et on ferait comme si de rien n'était. Mais non. Les hommes deviennent sentimentaux. Nous discutions avec une de mes copines de nos sex-friends respectifs. Qui dit sex-friend dit pas d'engagement, contrat tacite, on passe de bonnes soirées et voilà. Et bien non. Plus maintenant. Ma copine est tombée sur un homme qui lui a balancé "tu m'as pris pour ton jouet" (réplique féminine s'il en est), tandis que j'ai eu droit à un "je veux bien te voir mais promets moi que tu vas pas encore être méchante" (je n'ai pas l'impression d'être Barbe-Bleue, j'ai parfois un caractère assez marqué mais il ne faut pas exagérer). N'avez-vous pas l'impression à la lecture de ces anecdotes que les rôles ont été un tantinet inversés ? Moi oui. Et c'est peut-être parce que je suis concernée au premier chef que j'ai envie de préciser ceci. Sensible : bien. Sensiblerie : pas bien. Et Dieu sait que la frontière est mince. "Ah si j'étais un homme, je serais romantique''. Fabienne Thibeault, muse des hommes d'aujourd'hui.

L'HOMME S'OCCUPE DE LUI

La première fois que mon (ancien) chéri est venu dormir à la maison, je me suis amusée à lui faire essayer tous mes produits de beauté. Il s'est plié au jeu de bonne grâce, pour me faire plaisir. Enfin, c'est ce que je croyais. Le matin suivant, il devait se réveiller plus tôt que moi (et oui, c'est l'avantage de travailler en free-lance, on choisit ses horaires), et je l'ai donc laissé filer sous la douche en me réjouissant doublement de pouvoir rester au pieu. Malheureusement, le répit a été de courte durée : "Lili? LILI? LIIIIIIIIIILIIIIIIIIIIIIIIIII?????" Persuadée que le feu avait pris dans la salle de bains, je m'y précipite et je l'entends me demander avec un petit sourire gêné : "Je peux avoir le masque pour les cheveux que tu m'avais donné la dernière fois?" Je m'exécute un peu énervée quand même d'avoir été tirée du lit en urgence pour une bagatelle pareille, et m'apprête à me recoucher lorsque le mâle me hèle à nouveau : "Tu veux pas rester ? Tu t'assois sur le rebord de la baignoire et comme ça on peut papoter !" Bon, j'avoue, ça m'a fait sourire et puis ça me faisait plaisir de discuter avec mon chéri (d'autant qu'il était particulièrement loquace ce matin-là, donc je n'avais qu'à dire : "oui / non / truc de ouf").  Mais l'apothéose de cette séance matinale fut tout de même la sortie de douche lorsque le mec (fan de hip-hop, le style qui va avec, 1,90m, bien musclé) me demande successivement de lui prêter "ton pshiit qui fait froid au visage" (i.e. l'eau de beauté Caudalie) et "l'huile qui sent bon et qui sert à tout" (i.e. l'huile prodigieuse de Nuxe). Je me suis soudain sentie très seule, surtout face à l'incompréhension de mon vis-à-vis devant le fou rire irrépressible qui m'a secouée pendant cinq bonnes minutes.

BONNE OU MAUVAISE NOUVELLE ?

Comportements inimaginables il y a quelques années, l'homme d'aujourd'hui vit sans honte son côté féminin, voire le revendique. Après le métrosexuel, l'übersexuel, l'homme 3.0 est... une femme. Alors, nous qui réclamions depuis des décennies des hommes plus sensibles, plus romantiques, je me demande si finalement, je ne préférais pas quand je n'étais pas obligée de tendre les kleenex à mon mec quand la maman de Bambi se fait buter, et quand c'était lui qui me consolait quand Mufasa meurt... Le débat est ouvert.



STREET-SHOOTING

Cette semaine c'est Marine qui s'y colle, de la boutique Monies (25, rue Masurel pour les lilloises). Monies, ce sont deux collections de bijoux par an. Marine se rend à Copenhague, chez Gerda et Nicolaï Monies (un couple de créateurs danois) afin de renouveler et sélectionner de nouvelles pièces de manière régulière. Bracelets, broches, bagues et colliers, boucles d’oreilles, il y en a pour tous les goûts. Des bijoux en cuir, nacre, ébène et pierres semi-précieuses et des modèles (tous conçus par le couple danois) toujours uniques et singuliers... D'ailleurs, Marine est bien évidemment en total look Monies !





7 commentaires:

  1. bah oui, on ne récolte que ce que l'on sème :p
    bien fait!
    na :p
    :)

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ah...sympa ton blog. Voilà des billets d'humeur bien sentis

    RépondreSupprimer
  3. Haaa.. Dans ces moments là j'aime mon chéri qui pue le mâle, qui ne se lève pas pour se laver le dimanche si on passe la journée au lit, qui porte ses t-shirts une journée seulement (comme je lui ai appris) et donc s'il en met un pour sortir l'aprem, il va mettre le même le lendemain matin ! (ba oui une journée et matin + aprem !)
    Il ne se parfume qu'au déo, à un gel douche qui fait aussi shampoing, n'aime pas la crème hydratante, ni le lait après-solaire (c'est des trucs de nanas) et fait pipi la porte ouverte si 30 secondes avant je lui ai fait une remarque par rapport au fait qu'il faisait à manger sans s'être lavé les mains.. Bref.. Je l'aime dans toute sa virilité <3

    RépondreSupprimer
  4. Vi : un mec, quoi ... (chanceuse!)

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'ai pas de crèmes ni d'huiles, alors je peux trainer au lit.
    Tu me diras, j'ai pas de mec non plus :D

    Mais quand j'en aurai un, il sera obligé de se comporter en mec. Au prix où c'est, je lui achète pas les crèmes (je ne m'en achète déjà pas à moi-même) !!

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. La belle bleue, pour tout t avouer, j ai des crises de bien etre qui durent le temps du shopping. En général, c'est après avoir lu les pages beauté de Elle ou Glamour. Je claque une fortune en produits soit disant révolutionnaires et je m'en sers une fois. En l'occurence, ils sont toujours en train de moisir dans ma salle de bains. Non, je corrige, le masque pour les cheveux m 'est fort utile, car au naturel, j'ai une touffe de bison.

    RépondreSupprimer

Merci pour ton commentaire, il sera modéré en attente de publication.
A bientôt !
Lili

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.