vendredi 4 février 2011

Le GPS : le meilleur ami de la femme (ou son pire ennemi, en son absence)

La semaine dernière, j'ai accompagné mon amie Amanda Gun qui devait passer un casting à Bruxelles pour un film retraçant la vie de Claude François, et qui s'appellera "Clo-Clo", eh oui, ils se sont grave foulés pour le titre (attention, ce que je vous dis là est un scoop international, mondial, voire même Universal). Je me disais qu'on pourrait par la même occasion faire les boutiques de design et les friperies.

Je n'ai pas de GPS, mais qu'à cela ne tienne, j'ai consulté Mappy, et pris en photo avec mon Iphone les différentes étapes de notre trajet (18 photos, excusez du peu). Et bien laissez moi vous dire d'emblée, Mappy, c'est de la merde.

Nous avions décidé de suivre méticuleusement les indications dès le départ, c'est-à-dire à partir de mon parking. Il est vrai que je sais pertinemment comment rejoindre la voie rapide, je mets habituellement 4 minutes. Et bien Mappy a décidé de nous faire une visite guidée de Lille, et nous sommes convaincues a posteriori qu'il n'y a pas une rue, un rond-point ou une avenue que nous n'ayons emprunté pour finalement nous retrouver... au point de départ. Il est vrai que nous ne voulions pas nous résigner et admettre que Mappy pouvait se tromper. 45 minutes après avoir démarré, ce fut chose faite.

Amanda aurait certes pu m'aider plusieurs fois car elle connaît Lille comme sa poche. Cependant, elle n'a pas le permis et circule à pied. Elle s'est ainsi exclamée plusieurs fois : "Vas-y, tourne juste là, c'est juste après !!!". Or, la rue en question était systématiquement en sens interdit. Mais évidemment, en qualité de piétonne, Amanda n'est pas confrontée à ce genre de problème, les trottoirs étant à double sens.

Une fois sur la voie rapide, le plan a plus ou moins fait son office. Forcément, ce n'était pas compliqué, il fallait aller tout droit. Mais les difficultés ont recommencé au moment de sortir de l'autoroute. Nous n'avons jamais trouvé la sortie, se trouvant prétendument à 5 kms du point de repère que nous venions de dépasser. Aussi, au bout de 60 kms, Amanda et moi avons commencé à douter.

Nous avons donc pris la première sortie afin de récupérer l'autoroute en sens inverse, et nous nous sommes retrouvées dans une charmante bourgade, sans aucun panneau signalant notre Graal : l'autoroute. Nous avons fini par demander à une petite dame qui nous a sauvées (enfin, nous le pensions à ce moment-là) : "après le feu, 2ème à droite, 3ème à gauche". Sauf que nous n'avons JAMAIS trouvé le feu. Je vous épargne les crises d'hystérie, et le miracle qui nous a fait retrouver notre chemin par pur hasard. En effet, à chaque intersection, nous en étions arrivées à choisir notre route de façon assez peu rationnelle : "Droite ou gauche ?" "Pique, Nique Douille c'est toi l'andouille. Droite ! Euh non, je le sens plus à gauche en fait!" (ce qui m'a d'ailleurs fait m'arrêter au milieu de l'intersection in extremis, et ce à plusieurs reprises).

Nous nous sommes égarées à nouveau (4 fois), nous avons été sauvées par trois adolescents, et par une brigade de policiers belges. La police belge est extrêmement vive d'esprit :
"Bonjour, nous cherchons la ville de Schaerbeek s'il vous plaît ?
- Ah oui, bah c'est pas ici, hein.
- Merci. Savez-vous comment on fait pour y aller ?
- Euh... Vous auriez un GPS, non ?
- Non, monsieur (Amanda et moi sommes prises à cet instant précis d'un fou rire absolument incontrôlable).
- Ah bah moi non plus, alors je peux pas vous dire, mais ça c'est sûr c'est pas ici."

Nous avons mis 2 heures et demi pour rejoindre Bruxelles. Mappy indiquait une durée moyenne d'une heure 16. Une fois parvenues à destination, nous avons attendu environ une heure. Puis Amanda a rempli un formulaire, a été prise en photo, a dansé devant une caméra (7 minutes en tout et pour tout).

Si elle n'est pas prise pour ce film, je pourrirai l'avant-première, j'en fais le serment. Pour toutes les femmes qui, comme moi et comme Amanda, n'ont pas le sens de l'orientation.

6 commentaires:

  1. Quel périple! Tellement drôle! Cette expèrience nous a quand même permis de vivre toutes sortes d'émotions (euphorie, fou rire, agacement, stress...) en 2h de temps et là, je dis bravo!

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr... Lors de la conception, le gêne GPS a été omis chez nous, les filles !!! Mais chez les mecs aussi... La seule différence, c'est que nous on l'admet, alors qu'eux peuvent tourner des heures et des heures sans demander leur chemin !!! ;-)

    PS: Ombeline, on a une connaissance commune qui a passé un petit (long...) moment au soleil l'année dernière !!!

    RépondreSupprimer
  3. Eh oui !!! J'ai même vu la vidéo de ton tatouage...

    RépondreSupprimer

Merci pour ton commentaire, il sera modéré en attente de publication.
A bientôt !
Lili

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.